Passer au contenu principal
07.06.2024 Par Juliet Moor, Account Director, Soins de santé

Femmes, accordons-nous des grâces : Les enseignements de la 2024 PRWeek Healthcare Conference.

Vrai ou faux : Dans certains États, les produits périodiques sont taxés comme des articles de luxe, mais pas les billets d'entrée à des événements sportifs professionnels.

C'est vrai.

Cela fait un moment que mon dernier article de blog sur l'impact de la santé des femmes sur les communications. Même si nous continuons à voir des équité en matière de santé Bien qu'il y ait encore quelques progrès dans la réduction de l'écart entre les hommes et les femmes, un récent événement organisé par l'industrie m'a rappelé qu'il restait encore beaucoup de travail à faire.

Lors de la troisième conférence annuelle PRWeek Healthcare Conference and Awards qui s'est tenue le 21 mai à New York, nous nous sommes plongés dans un programme riche qui a exploré une variété de sujets, de la manière de disséquer et d'aborder la différence entre désinformation et mésinformation avec l'essor des médias sociaux à un regard en coulisses sur l'enregistrement du PRWeek Podcast, avec comme invité vedette et influenceur des médias sociaux le Dr Mikhail "Mike" Varshavski. La santé des femmes a occupé une place prépondérante tout au long de la journée, qui a été ponctuée par deux sujets, apparemment très personnels, qui ont pu susciter un certain malaise à première vue : La positivité des règles et l'énigme de la ménopause.

Entrepreneur social et influenceur Nadya Okamoto est apparue en talons rouges vernis et s'est penchée sur la question suivante : "Pourquoi les règles sont-elles si stigmatisées ?" D'aussi loin que l'on se souvienne, les règles ont toujours été quelque chose que les femmes devaient cacher parce qu'elles étaient "embarrassantes" ou "dégoûtantes". Elle a raconté des anecdotes personnelles illustrant cette stigmatisation et auxquelles, j'imagine, de nombreuses femmes peuvent s'identifier : cacher un tampon dans sa manche pour aller aux toilettes, se retrouver sans 75₵ dans des toilettes publiques au moment où l'on en a besoin, ou voir les principales publicités pour les produits menstruels utiliser un liquide bleu au lieu de rouge.

Sans hésiter, Mme Okamoto, qui est également cofondatrice d'August, une marque de produits hygiéniques visant à réimaginer les soins hygiéniques pour tous, a abordé la question de l'hygiène bucco-dentaire dans le cadre d'un débat public. taxe sur les tamponsElle l'a illustré avec éloquence en posant la question choquante "vrai ou faux" au début de ce billet. Ce terme de plus en plus populaire est utilisé pour identifier le fait que dans les États qui ne taxent pas les fournitures médicales et de santé, les produits hygiéniques tels que les tampons, les serviettes et les coupes menstruelles sont exclus de l'exonération fiscale. Il s'agit également d'un phénomène plus large connu sous le nom de "taxe roseunterme familier utilisé pour désigner la tarification des produits en fonction du sexe. C'est un autre aspect de la stigmatisation des menstruations qu'elle tente de combattre, en proposant le remboursement de toute taxe sur les tampons payée dans les 21 États qui taxent les produits hygiéniques comme des "biens non essentiels".

Mme Okamoto a lié son histoire à la façon dont la stigmatisation dans le domaine de la santé des femmes influence son point de vue sur la communication et les relations publiques. Elle reconnaît que les relations publiques peuvent jouer un rôle important dans l'établissement de l'effet de halo d'une marque, d'où l'intérêt qu'elle porte aux occasions de s'exprimer en direct qui la placent, elle et son message, à proximité du nom de la marque. Son dialogue honnête et brut se traduit par une grande partie des messages que vous verrez sur le site Web de la Août site web.

Les stratégies de communication audacieuses comme celle du mois d'août sont de plus en plus courantes. À la suite de la pandémie de COVID-19, l'essor des médias sociaux et des influenceurs a entraîné une demande pour ce type de communication, en particulier dans le domaine des soins de santé. Nous avons constaté un désir accru de rendre digestes et accessibles des sujets complexes et intimidants, et de les rendre disponibles sous forme de contenu vidéo rapide et "à grignoter" sur TikTok ou Instagram Reels. Alors que nous pouvons continuer à utiliser les tactiques de relations publiques, Okamoto nous montre comment la collaboration avec des influenceurs, en particulier sur les médias sociaux liés à la santé, permet aux entreprises du secteur de la santé d'humaniser leur approche en se connectant avec ceux qui ont le plus besoin de leurs produits.

Tout au long de la journée, un certain nombre d'autres panels ont également fait un clin d'œil à l'attention croissante accordée à l'équité en matière de santé pour les femmes, avec en point d'orgue un autre sujet rarement abordé qui a clôturé la conférence : la ménopause. Dans son exposé de la semaine dernière, "L'énigme de la ménopause", la commissaire européenne à la santé et à l'égalité des chances a présenté un exposé sur la ménopause. Donna Klassen nous a exhortées, nous les femmes, à nous accorder de la grâce au cours de ce processus.

Pourquoi ne pouvons-nous pas aborder ces moments de santé comme une opération chirurgicale ou une fracture ? Pourquoi sommes-nous plus enclins à partager des événements de santé radicaux que des questions de santé quotidiennes telles que le cycle menstruel ou la ménopause ?

Au lieu de nous sentir mal à l'aise et d'être vagues dans notre langage, communiquons nos problèmes de santé gynécologique réguliers avec le même niveau de franchise et d'aisance que nous le ferions avec d'autres personnes. Pensez à dire : "Je ne me sens pas bien aujourd'hui - j'ai des crampes assez fortes et je vais peut-être devoir prendre quelques heures de congé" ou "Désolée, j'ai un moment de ménopause et j'ai perdu le fil de ma pensée. Revenez me voir s'il vous plaît". Le fait d'ignorer ce que les femmes vivent tout au long de leur vie laisse notre récit ouvert à la spéculation - "Oh, elle oublie des choses ces derniers temps. Peut-être s'agit-il d'un début d'Alzheimer ?" - au lieu d'être honnêtes sur notre santé, un sujet auquel nous sommes censées faire face en silence et en privé.

En tant que communicateurs, nous devons amener la ménopause à un niveau de confort afin d'éviter des informations inexactes ou, pire, un manque total d'informations sur cette étape de la vie liée à la santé et vécue par toutes les femmes.

Il n'est pas facile de plaider en faveur d'un changement dans le domaine des soins de santé pour les femmes, mais cela est nécessaire et aurait dû être fait depuis longtemps. Les femmes sont exposées à de nombreux risques dans le cadre des normes actuelles d'équité en matière de santé. plus probable Les femmes sont plus susceptibles que les hommes de souffrir d'effets secondaires indésirables des médicaments parce que les dosages des médicaments ont toujours été basés sur des essais cliniques menés uniquement sur des hommes. Si nous ne nous faisons pas les champions de l'amélioration, les femmes continueront à subir davantage d'urgences, de problèmes et d'événements sanitaires qui pourraient être évités dans un système plus équitable.

À nous tous qui travaillons dans le domaine des soins de santé, je demande instamment de réfléchir à la référence faite par Mme Klassen à une citation de l'ancienne première dame Michelle Obama : "Les communautés, les pays et, en fin de compte, le monde ne sont forts que de la santé de leurs femmes : "Les communautés, les pays et, en fin de compte, le monde ne sont forts que de la santé de leurs femmes. Avec <strong>68%</strong> des effectifs du secteur des relations publiques étant des femmes, nous devrions nous sentir responsables de relever ces défis pour nos collègues et nos mentors, nos mères et nos filles, et nous-mêmes.

Articles récents

09.07.2024
Pourquoi l'authenticité est un super pouvoir pour naviguer dans la complexité pour les entreprises et le leadership.
Lire la suite
L'image présente l'icône des 9 Lions de Cannes avec le texte suivant : Current @ Cannes - 2 Gold, 1 Silver, 6 Bronze.
24.06.2024
Current Global Brille au Festival international de la créativité des Lions de Cannes 2024.
Lire la suite
Un terrain diversifié de trois femmes asiatiques, assises à une table et souriant à l'appareil photo.
31.05.2024
Comment quelques petites boîtes peuvent faire une grande différence dans la communication sur les soins de santé.
Lire la suite

Parlons-en.

Nous nous efforçons de relever les défis les plus difficiles pour les entreprises et les marques. Nous serions ravis de discuter de la manière dont nous pouvons vous aider à allumer votre étincelle.

hello@currentglobal.com